• Quelle méthode ?

    Il y a deux ans, je commençais en clis et je m'étais posée la question du choix de la méthode, j'avais un groupe niveau début cp. J'avais adopté la méthode de lecture de l'école, les 2 cp ayant la même. Je pensais que ça pouvait être intéressant d'échanger, d'avoir peut-être des projets en communs et que ça pouvait améliorer les inclusions pour les élèves de ce niveau en lecture. Sauf que... les cp sont allés bien plus vite que nous dans la méthode, je devais la déstructurer, la remanier puisque 1/ mes élèves n'étaient pas de vrais débutants en lecture 2/ on avait besoin de revenir régulièrement sur ce qui était fait, il fallait la rendre plus "spiralaire" 3/ elle n'était pas assez syllabique, il y avait trop de mots réguliers et mots outils difficiles pour les élèves (grindelire).

    Cette année j'ai récupéré la même clis. Donc la question se posait à nouveau. Je ne pouvais pas reprendre la méthode là où je l'avais laissée, les textes devenaient trop complexes, nous n'étions plus du tout en phase avec les cp entrants...

    Je me suis donc dirigée vers "Rue des contes". Je savais que je n'allais pas suivre l'ensemble de la méthode mais je voulais avoir des supports qui soient communs à des élèves de niveau GS voire MS, avec un texte lu en commun et ensuite des activités et des traces pour les élèves différentes. Cette méthode se base sur des contes traditionnels archi connus et fédérateurs . Pour les cp : les trois petits cochons, le Petit Chaperon rouge, la petite poule rousse, les musiciens de Brême, le petit bonhomme de pain d'épice, le cordonnier et les lutins, l'oie d'or, Baba Yaga, le paysan et le diable. 

    Je m'appuie donc sur ces textes, le découpage en épisodes. Je ne me sers pas du tout du travail sur les sons, de leur programmation à ce niveau là, de leur travail sur l'étude de la langue. Pour leur lecture, je reprends le textes sans le retoucher (ou très peu) et je crée un texte de même sens qu'ils pourront lire.

    ils reconnaissent les mots en lecture directe dans "leur" partie, je les stabilote. Cette étape fonctionne bien, ils sont en compèt pour avoir le plus de fluo. On échange rapidement sur l'image. Ensuite je lis de façon magistrale "mon" texte, en mettant le ton...Puis ils lisent chacun une phrase / tout le texte de façon individuelle. Ensuite exercices de compréhension globale, travail sur les mots outils glissés dans "leur" partie, compréhension /lecture plus fine, étude de la langue, production d'écrit.

    Nous faisons évidement de la phono, de l'encodage... mais cette progression est détachée de la méthode, les supports n'ont rien à voir ( fiche coccinelle, la petite souris, blog grandiose...). Là ce n'est pas le cas, mais je ne veux pas axer le texte vers tel ou tel son,car un groupe pourrait travailler sur le "oi" et un autre sur le "i". A chaque épisode ils ont les mots avec le son étudié et les sons déjà étudiés à rechercher. A chaque fois il y en a.

    En plus des textes réécrits, des activités, j'ai créé les listes de mots outils ( que je fais revenir de façon spiralaire avec une dictée par semaine), des activités autour de ces mots outils et un affichage imagé des mots rencontrés dans chaque conte.

    En espérant avoir été à peu près claire... 


  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Mars 2014 à 21:10

    Je rajoute que je laisse de côté aussi, les activités proposées par la méthode qui sont en dehors du texte support. ils proposent à chaque fois une histoire similaire avec d'autres animaux, tout à fait parallèle, certainement pour lire les mots dans un autre contexte, entourés d'autres mots.

    2
    Nina
    Mardi 3 Janvier à 18:12

    Bonjour,

    J'apprécie grandement votre travail sur les contes.

    Cependant j'ai une question. Je suis moi même enseignante en CP et il me semble que les extraits de rue des contes sont très longs. Donnez-vous tout d'un coup ou bien vous les découpez un peu? Car mes élèves qui ne sont pas en clis, ont déjà du mal a décoder quelques mots, alors tout ce texte... Je voulais donc avoir un retour là dessus avec votre expérience.

    Cordialement,

    Nina

      • Mardi 3 Janvier à 21:35

        Cet article date un peu, il n'est pas mis à jour et votre question montre que je pourrais être plus complète. Avant de répondre, je rajoute qu'ayant les mêmes élèves depuis 5 ans pour certains, je ne peux reprendre mon travail sur les petits cochons ( a priori ça sera le cas pour l'an prochain ! happy), je dois toujours trouver de nouveaux contes. Du coup ma façon de faire à évoluer, j'essaye d'inclure un maximum d'élèves sur ce support. pour cette année seul un élève n'est pas la-dessus car il va faire la littérature et l'étude de la langue entre le CM1 et CM2. 

        Pour revenir aux contes, les textes que je propose sont donc pour des élèves non-lecteurs, tout petit lecteur (début cp, sons simples) des lecteurs maitrisant qques sons complexes ( mi cp) et des lecteurs qui savent quasiment lire tous les sons. Du coup, ma rubrique qui s'appelle depuis le départ "lecture cp" est un peu mal étiquetée...

        Peu a peu, j'ai donc proposé différents niveaux de lecture. Mais on ne retrouvera pas toutes les mêmes sortes d'adaptations pour chacun des contes, car d'une, je n'avais pas pensé à tout dès le début ( en sachant que je n'ai toujours pas pensé à tout ! wink2) et de deux, les groupes d'élèves évoluent entre des arrivées de petits ( sortant GS) des arrivées de tout âges aussi et des départs (déménagement, collège ou IME). Donc d'année en année il n'y a pas forcément une progression linéaire des activités et adaptations. 

        J'imagine donc aisément, que selon le conte que vous avez choisi, le texte proposé ( surtout s'il n'y en a qu'un comme par exemple pour le Petit Chaperon rouge) ne correspond pas à un élève de CP en janvier. Pour rappel aussi, la partie encadrée n'est lue que par l'adulte ( parent ou enseignant), elle est là pour apporter du vocabulaire et des structures syntaxiques, mais pas pour l'apprentissage du décodage. 

        Dans ma classe je ne fais pas forcément lire tout le passage à chacun des élèves, sauf s'ils le demandent expressément, mais pas contre je ne redécoupe pas non plus le texte de chaque épisode. ça s'étire déjà sur pas mal de temps... Pour ce qui est fait en classe, ils cherchent les mots qu'ils lisent en voie directe et nous les stabilotons, je lis la partie magistrale, on revient un peu sur le voc... et ensuite ils vont lire chacun une phrase, à tour de rôle. A d'autres moments ds la classe, selon les inclusions, absences... je vais proposer à un élève de lire l'épisode souvent en entier, mais pas toujours selon la fatigabilité, et dans ce cas, il aura un plus long texte à lire, en tête à tête avec l'adulte.

        Pour ce qui est des devoirs à la maison, je vais écrire par exemple "lire l'épisode 3", mais j'ai bien dit aux parents que si l'élève est trop fatigué, je leur demande de le lire à l'élève, ou faire lire par un grand à la maison afin que l'enfant réentende le texte, suive des yeux ... Sinon ils savent qu'à la maison, ça peut être une phrase chacun entre le parent et l'élève, ça peut être juste une phrase, puis une autre un autre jour... mais ça vu que j'ai les mêmes parents sur plusieurs années, ça fonctionne assez bien. on en rediscute aussi assez souvent au portail...

        Dans votre classe, si vous voulez traiter un conte où le texte n'est pas adapté à vos élèves (ou à tous vos élèves), vous pourriez vous mettre d'accord avec la classe, ou choisir seule, la phrase qu'on va souligner / stabiloter pour lire à la maison... Ou alors :

        - ne souligner que les qques mots que l'élève en difficulté pourra lire.

        - préparer des étiquettes, toujours pour ceux qui seraient hors cadre d'une phrase du texte, et leur faire écrire leur phrase, ou leur titre (en remettant les étiquettes ds l'ordre), à coller sous l'épisode.

        - on peut penser aussi ds le cadre d'étiquettes, à trouver des étiquettes pictos ( image explicite et mot en dessous) pour permettre d'écrire une phrase, si on veut éviter certains sons complexes. Je sais que je n'ai pas fait de phrase picto pour tous les contes, et les élèves sont très fiers de pouvoir lire une petite phrase comme les autres ; ils ont l'impression de plus raconter l'histoire comme les grands, qu'avec la lecture d'un titre...

        Voilà, n'hésitez pas à poser d'autres questions si je ne suis pas claire.

        Bonne soirée à vous !

    3
    Nina
    Mardi 3 Janvier à 21:53
    Pioufffff! Merci de cette réponse qui pourrait à elle seule faire l'objet d'un article! J aime beaucoup rue des contes mais ce n'est que mon deuxième cp... L'an dernier je ne me sentais pas prête et c'est vrai que je le trouve compliqué tel qu'il est. Cette année je fais la lecture à partir d album, à partir des sons connus de certains élèvs et de mots outils, on arrive a tout décoder. J aimerai faire la même chose à partir de contes traditionnels mais il est vrai que jusque là c'est un peu flou en ce qui concerne la découverte mais surtout les fiches de compréhension... Et les niveaux sont si différents d'un élève à un autre!

    En tout cas un grand merci pour ces explications, je vais essayer de les mettre en place afin de ne pas découper les épisodes encore et encore... Je pensais commencer avec la petite poule rousse qui reprend une structure répétitive ..

    Cordialement
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :