• Cette séquence vient à la suite de celle sur papier et tissu avec motifs africains.

    J'avais un drap couleur terre de Sienne ( en gros). je voulais qu'ils reproduisent les contours du continent africain et Madagascar en l'agrandissant. Ce fut assez épique.

    Ils devaient faire un quadrillage qui n'allait pas rester sur l'oeuvre. On a donc utiliser des longueurs de ficelles, maintenues par 4 règles du tableau ( rackettées dans les classes voisines). J'avais imprimé les contours sur du format A4, ils ont cherché à plusieurs la façon de quadriller pour reproduire le motif en le transformant le moins possible...

    Ensuite, on a tracé, à nouveau avec du pastel gras noir, environ 3 cases chacun, tout le monde est passé. On a  gardé l'idée des frises et chacun avait à faire sa case et ses motifs. Toujours au pastel gras noir, ils choisissaient un autre "gros" motif que lors de la séquence précédente et le reproduisaient à l'intérieur du continent.

    Dernière étape,le passage à la couleur. A nouveau avec de l'encre chacun colorait son motif et son carré de frise.

    Voici le résultat : (1m x 1.3 m)

    Batik africain, oeuvre commune

    Batik africain, oeuvre commune

    Batik africain, oeuvre commune   Batik africain, oeuvre commune

     

    Batik africain, oeuvre commune   Batik africain, oeuvre commune

    Oui l'Afrique a eu quelques accidents de parcours sarcastic ...

    Pin It

    4 commentaires
  • Cette séquence a été présentée dans ma classe en CM1 par une très chouette intervenante AP. Je l'ai déjà faite avec des maternelles, des CE1 et des Clis. En gros elle marche avec tout le monde ! Elle reprend l'idée des batiks africains.

    Il faut préparer un répertoire de gros motifs et graphismes /frises africain(e)s photocopiés sur du A3. On peut aussi sortir des motifs d'albums. Les élèves s'entraînent au brouillon à faire un motif ( animal, masque africain, guerrier, femme au vase...) et deux frises différentes de motifs géométriques.

    une fois qu'ils ont le tout en main on passe à la deuxième étape, réalisation sur papier.

    Il faut d'abord faire le fond au brou de noix ( liquide de magasin de bricolage) en faisant des traces avec un bout de ficelle à tremper. Avant la "vraie" feuille, un brouillon où on cherche toutes les actions possibles avec la ficelle, sans chercher à écrire avec. Ensuite on réalise son fond avec les gestes qui ont laissé des traces qui nous plaisaient.

    (!! Anticiper les emplacement gros motifs + 2 frises) Ensuite on réalise son gros motifs sur le fond sec ( on peut gagner du temps en tamponnant du sopalin) au crayon gris et les deux frises, soit de façon continue, soit en face à face. En tout cas il ne faut pas fermer les 4 bords de la feuilles, deux bords suffisent. Puis on repasse au marqueur ( voire feutre) noir.

    Graphismes et motifs africains  Graphismes et motifs africains   Graphismes et motifs africainsGraphismes et motifs africains  Graphismes et motifs africains    

    Dernière étape de cette séquence, toujours avec les mêmes dessins ( donc les enfants les ont bien en main), sur du tissu. Il faut donc anticiper et leur demander de rapporter de vieux draps blancs. On les découpe entre un format A4 et A3...

    On commence cette fois-ci par les dessins et non par le fond. Il faut à nouveau s'entraîner avant sur des petits bout de draps, car les motifs seront tracés au pastel gras noir. Il faut donc maîtriser son geste sur le tissu qui se froisse et les motifs seront moins fins. Pensez à prévenir les élèves avant. Puis on protège la table et on passe au fond à l'encre et brosses. les élèves découvrent que l'encre s'étale davantage que là où ils l'ont mise ( encore une fois s'entraîner avant sur petits bouts de draps). il faut donc arrêter son geste avant la limite où on souhaite arriver.

    Graphismes et motifs africains  Graphismes et motifs africains

    Graphismes et motifs africains     Graphismes et motifs africains

     

    Graphismes et motifs africains    Graphismes et motifs africains

    Graphismes et motifs africains

    Vous pouvez compter une heure 30 par étape : brouillon, papier, et tissu...

    Pin It

    votre commentaire
  • Cette idée est tirée d'un site ou d'un livre, je ne sais plus...

    Il faut travailler les graphismes simples qu'on retrouve par exemple sur les batiks africains ou autres objets du quotidien.

    Les élèves tracent les cases, leur porte et les motifs au crayon gris. Ils repassent au fusain les contours et certains traits pour accentuer, passent le doigt vers l'intérieur, on noircit le toit.

    l'astuce en plus pour faire bien africain, c'est le brou de noix. Il s'agit d'un produit de magasin de bricolage (teinter le bois). On peut le diluer ou pas. Ce n'est pas cher du tout, autour de 5 euros le litre et ça donne un bel aspect "terre" (plus joli qu'avec de l'encre marron).

    En image :    (photos bof bof, je les ai affichés très en hauteur...)

    Les cases africaines

    Les cases africaines

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique